Comment faire sa tisane soi-même !

1
Comment faire sa tisane soi-même
Comment faire sa tisane soi-même !
5 (100%) 1 vote[s]

Remède de grand-mère, me direz-vous ? Pas du tout ! La tisane n’est pas non plus seulement de l’eau aromatisée qu’on sirote au coin du feu après une bonne journée de ski… Oubliez les poncifs ! A côté de l’armada de compléments alimentaires, tubes de vitamines, gélules, substrats etc la tisane ou la décoction de plantes peuvent être une façon tout-en-un, économique, écologique, et savoureuse de se faire du bien.

Faire sa tisane soi-même n’est pas très compliqué, et ne prend pas beaucoup plus de temps que de faire chauffer de l’eau et d’infuser un sachet acheté dans le commerce. Il suffit de s’y mettre ! Qui n’a pas une grand-mère ou une connaissance qui stocke de précieuses récoltes de reine des prés, de camomille ou de millepertuis qu’elle distille savamment comme des filtres d’amour ? Pas besoin d’aller cueillir des orties pieds nus sous la pleine lune pour pouvoir utiliser les vertus (magiques ou pas) des plantes ! Voici la marche à suivre pour savoir comment faire sa tisane soi-même!

Où trouve-t-on des plantes pour sa tisane ?

Tout simplement en herboristerie ou même en pharmacie et parapharmacie. Il suffit de faire une petite recherche dans l’annuaire ! Les plus courantes (comme la menthe, le thym et le romarin, parfois même le tilleul ou la verveine) sont parfois présentes sur les marchés. On peut aussi trouver des sachets de plantes en magasins et coopérative bio. Et si vous avez l’âme aventureuse, un grand jardin bien achalandé ou la campagne à portée de panier, profitez-en pour aller directement à la source !

Les atouts de la tisane faite maison

Elle est plus écologique

On trouve les boites de tisanes en sachets individuels dans toute grande ou petite surface. Et souvent, si la boite est en carton et se recycle, les petits sachets sont conservés dans un emballage « fraîcheur » en plastique qui est du plus mauvais effet dans notre environnement – cela aussi pour les tisanes bio ! A l’inverse quand vous achetez 50 ou 100g de feuilles chez un herboriste, il vous conditionnera cela dans un sachet en papier. Libre à vous de les stocker ensuite chez vous tels quels – ou de transvaser leur contenu dans de jolies boites ou des bocaux en verre (qui conservent mieux), que vous ornerez d’une petite étiquette. Réduire les emballages = réduire son empreinte carbone !

Elle est plus économique

Acheter en vrac n’est pas beaucoup plus contraignant que d’acheter des sachets. Il suffit d’avoir chez soi une petite passoire ou un « infuseur » individuel qui conviendra juste à votre tasse. Une fois utilisé, hop, un coup sous l’eau et c’est fini. Le prix des tisanes dans le commerce varie beaucoup en fonction de la marque, de la concentration en feuilles et en arômes… et du packaging ! En moyenne, et en fonction des marques cela peut varier de 20 à 70 euros le kilo ! En revanche l’herboriste va peser ses feuilles devant vous et vous paierez ni plus ni moins que ce que vous consommerez au final.

Elle est plus… naturelle !

Tout simplement parce qu’on sait qu’on y met de vraies plantes ! Penchez-vous sur les boites de tisanes dans le commerce et relevez parmi les ingrédients les proportions de plantes, d’arômes (qu’ils soient naturels ou pas, ces derniers ne font que modifier le goût et n’apportent rien à votre organisme), de colorants… La liste est non exhaustive et parfois surprenante. Bien entendu, ce ne n’est pas toujours à prendre à la lettre, et nombre de tisanes -notamment des labels biologiques – sont très bonnes et tout à fait honorables en terme de composition. Difficile de tricher avec du tilleul !

Pour résumer, notre propos n’est pas de vous dresser ici une liste des vertus médicinales, relaxantes, purifiantes des plantes. Mais ce qui est plus intéressant, c’est que, pour peu qu’on prenne quelques minutes, on peut très vite déterminer quel mélange nous convient le mieux, doser les goûts et les effets. Un vrai travail d’apothicaire !

Une tisane faite maison

Quelques idées pour des tisanes à préparer soi-même

Tisane dépurative

  • aubier de tilleul
  • prêle
  • anis vert

Cette tisane est idéale pour les foies fatigués, la circulation et les rhumatismes, mais aussi et surtout pour une petite cure bien-être drainante. L’aubier de tilleul (l’écorce, autrement dit) est un diurétique et dépuratif puissant. La prêle est diurétique elle aussi, mais surtout reminéralisante : elle vous évitera de perdre trop d’oligo-éléments. Pour le goût, vous pouvez ajouter un peu d’anis vert qui a aussi des vertus digestives.

Pour un litre d’eau : porter l’eau à ébullition, y verser 2 cuillers à soupe d’aubier de tilleul. Laisser bouillir pendant 10 minutes (l’eau va prendre une couleur rouge foncé tirant sur le brun). Retirer du feu, ajouter 2 cuillers à soupe rases de prêle et une demi cuiller à café d’anis vert (ou plus selon le goût). Couvrir et laisser infuser 5 à 10 minutes. Filtrer. Cette tisane se boit chaude ou froide, tout au long de la journée, pendant une période de « cure » d’une à deux semaine, ou un jour de diète.

Tisane énergisante (pour une tasse)

  • une cuiller à café de thym
  • une cuiller à café de fleurs d’hibiscus
  • une cuiller à café de baies d’églantier

Un petit coup de barre, un rhume qui s’attarde, un besoin d’énergie et de vitalité ? Voilà la tisane qu’il vous faut, à boire le matin de préférence ! N’ayez pas peur des associations, vous verrez, on en redemande ! La petite touche acidulée de l’hibiscus et la couleur rose-rouge profond, en font une tisane très sympa pour les matins d’hiver, qu’on peut agrémenter d’une cuiller de miel en cas de gorge qui gratte ! Porter de l’eau à ébullition, y jeter le mélange (en vrac ou dans un infuseur), laisser infuser 10 minutes et filtrer si besoin.

Tisane relaxante

Les plantes aux vertus relaxantes sont pléthore et se marient en général très bien entre elles. Ma préférence se porte sur un mélange de mélisse et passiflore, mais on peut jouer avec la verveine, le tilleul, l’aspérule odorante, le coquelicot

A boire bien chaud le soir avant d’aller dormir… Pour un litre d’eau, compter 2 à 4 cuillers à soupe de mélange. Pour un bol en revanche, compter une cuiller à soupe. Même méthode que la précédente.

Et vous, avez-vous qu’elle est votre recette de tisane préférée à faire soi-même ?

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici